Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2010

Too Schuss, dans le Beaufortain

a - L'Echelle (Les Sables-La Chaume) façade.jpg <== CLICK - présentation resto

Hiver 2011. Babeth et moi travaillons toujours à L'Echelle, petit resto créé aux Sables d'Olonne par cette dernière en juillet 2007. Dans la restauration, en bord de mer, les vacances sont comptées... et le plus souvent : en hiver !

Les croqueurs de diamants

Sans titre-1.jpgCette année direction la Savoie pour marcher sur mes traces. J'avais entre 6 et 16 ans : premières montagnes, première descente de ski, première descente de vin blanc, première descente de petite culotte. J'adore la montagne (et les premières fois).

Les pistes enneigées constituent la première étape d'un voyage qui doit nous emmener à Amsterdam, via Feignies dans le nord de la France.

Pour l'heure direction, le Beaufortin en Savoie, et plus exactement : le col des Saisies situé au sommet du Val d'Arly : L'ESPACE DIAMANT

d

Juste une apparition

P1010438.jpgLes vacances sont courtes et le programme chargé. Pas question d'adopter la cadence "sauts de puce" avec des étapes de 50 kilomètres maximum. La France d'Ouest en Est c'est long par les départementales ! Étape obligatoire à Clermont-Ferrant. Nous passons la première nuit sur un parking... ................................N'importe où.

P1010437.jpgAu petit matin je reste longuement assis sur la margelle d'une fontaine et , observant chaque détail qui m'entoure, chaque fenêtre où la vie se réveille, j'imagine ce que peut être le quotidien de celui qui attend là... son bus... tous les matins... depuis 15 ou 30 ans !

Sans amertume ni mépris, bien entendu. A quel titre ?  Ici n'est pas mieux ou pis qu'ailleurs ! Mais seulement cette incroyable et délicieuse légèreté (Insouciance ? Liberté ?) de "CELUI QUI NE  FAIT QUE PASSER"... J'adore !! Chuuut...

La poire en deux à Thiers

P1010398.jpgP1010441.jpgManquer d'un bon couteau pour le casse-croûte, lorsqu'on passe à Thiers (capitale mondiale de la coutellerie) ce n'est pas un comble, mais un signe du ciel !

Si il est impossible de se garer dans ce charmant ni d'aigle... Les revendeurs ne manquent pas aux alentours. Nous nous équipons de bonnes lames, pour la route... Et pour le resto !

P1010395.jpg

Charcuteries de Lyon : le bon créneau

P1010399.jpgUn jour... Nous ferons escale à Lyon. Le jeu en vaut la chandelle. Pour l'instant la ville se résume à un long tunnel, pourtant "un peu court, jeune homme".

Lors de nos vacances 2010 nous y étions déjà passés. L'objectif de l'époque : chercher de la "charcutaille pour le resto" chez le célèbre "Bobosse".

IMG_9758.jpg

 

 

 

 

 

 La chance était avec nous et nous avions réussi à stationner juste en face du marché ! Mais trouver 3 places adjacentes de libre dans une ville de cette taille tient de l'exploit !IMG_9756.jpg

 Tombe la neige 

c voland 71 1.jpgJe me souviens de mes premiers voyages "à la neige". Prescrits par le médecin de famille qui craignait pour moi une pneumo-infection, 15 jours de bon air annuels ! Cela devait durer une bonne dizaine d'années, toujours au même endroit (*), accompagné par ma mère,et, selon les cas, par ma soeur ou d'autres membres de la famille. Jamais mon père, qui trouvait là une belle opportunité : "qu'on lui foute la paix"... Et chaque année, sur la route, je guettais, inquiet, les premières traces de neige !

(*) Crest-Voland -1971 : ma mère et des copains

P1010400.jpg

P1010594.jpgParfois la neige apparaissait très tard dans l'ascencion depuis Albertville, dans la vallée. Crest-Voland se situant à 1200 mètres d'altitude seulement et nos vacances tard dans la saison (Pâques), il est arrivé plusieurs fois qu'il n'y ai plus de neige pour les vacances. P1010591.jpgQuelques soient les jeux et la beauté des balades printanières, cette perspective m'effrayait et hantait mes rêves un bon mois avant le départ.

En 2011, 40 ans plus tard, (merci la vie), la neige devait être au rendez-vous. Et quel rendez-vous !

Au hasard d'un lacet, je reconnais le massif montagneux qui faisait face à la station de mon enfance !

P1010587.jpg

P1010420.jpgP1010417.jpgJe pense immédiatement à mes réveils chaque matin dans le dortoir des garçons de la Maison Familiale "Neige et Soleil".. Le massif était là, majestueux, face au petit chalet bordé par un long balcon, commun à toutes les chambres, y compris le dortoir... des filles !

P1010418.jpgJe me souviens aussi d'une vieille photo de ma mère (à gauche) et d'une de ses amies (pourquoi n'ai-je aucune photo de moi ?) sur la terrase de ce chalet, avec le massif en arrière plan. Mon "pélerinage glacé" m'entraînera plus tard sur les lieux tant chéris de cette enfance heureuse.

P1010446 2.jpg

Le chalet en cours de restauration en fera rêver d'autres. Je n'éprouve aucune tristesse, malgré le temps gris et le délabrement provisoire. Mes souvenirs eux sont intacts et ensoleillés !

P1010421.jpgP1010423.jpg

P1010424.jpg

Saisi par le col

P1010584.jpgQuand il n'y avait pas de neige à Crest-Voland, les "grands" montaient "au col" en voitures, en car, voire à pieds à travers champs !... Une belle grimpette. Valait mieux avoir de bonnes jambes pour s'attaquer aux pistes après l'ascencion. De nos jours tout celà est relié par des pistes de liaisons parfois interminables mais réservant toujours des panoramas époustouflants.

Le Col, c'est le col des Saisies, qui culmine à 2.000 mètres aux pieds du Mont-Blanc.

P1010523_2.jpg

P1010548.jpg

 Depuis des années, toutes les petites stations du Val d'Arly, ont groupé leurs efforts et leurs moyens pour ouvrir un magnifique domaine skiable de près de 200 kilomètres de pistes. Depuis les années 70 la station s'est imanquablement développée. Elle a pu pourtant éviter les barres d'immeubles modernes, et l'urbanisation a su s'intégrer (autant que possible) au décors somptueux.

voir la vidéo promo du Val d'Arly ==>

P1010455.jpgP1010461.jpg

P1010407.jpg

P1010406.jpgP1010408.jpg

P1010479.jpgEn arrivant à la station notre "hérisson" trouve naturellement sa place avec ses compères, sur un parking municipal à l'entrée de la ville. Peu onéreux (quelques dollars journaliers au shérif local) cet emplacement a l'avantage d'être situé aux abords immédiats du village.

Le point d'eau est malheureusement situé bien plus loin (dans le parking des bus ?) et bien sûr : pas de borne électrique. Avec notre pile, nous cela ne nous gène pas, mais les voisins font des concerts de... groupes électrogènes !

P1010515_1.jpg Direction : PLUS LOIN ! Plus haut en altitude, surplombant le village le caravaneige "le plus haut d'Europe" (et peut-être aussi le plus cher) nous tend ses bras chauds et rassurants. Reconnaissants et soulagés nous les saisissons et passons la fin de notre séjour au milieu des pistes, au grand plaisir de Zano enfin libre de gambader dans la neige.

P1010544.jpg

k-legrandtet-0005-195.jpg

Voir le site du caravaneige du Grand Tétras

L'histoire retiendra que nos premiers voyages en camping-car ne manquaient pas d'air !

P1010490.jpg

P1010466.jpg

P1010483.jpg

P1010470.jpg

 De long en large

J'adore les domaines qui s'étendent de 1000 à 2200 mètres d'altitude car ils offrent une grande diversité de paysages !

plan domaine legendé copie.jpg

P1010472 2.jpg

 P1010475 3.jpg3 jours de ski non-stop m'auront été nécessaire pour faire le tour du domaine. Toutes les qualités de neige rencontrées. Des bandes à glisser un peu collantes entretenues précautionneusement entre les sapins des forêts denses à 1.000 mètres, jusqu'aux grandes pistes d'altitude, larges comme des flancs de montagnes !P1010494 2.jpg

P1010503.jpg

 En passant par là :

 

 

P1010508.jpg

P1010493.jpg

P1010504.jpg

P1010510.jpg

 

P1010468.jpg

P1010410 2.jpg

Le Poisson à patins

P1010500_1.jpgBien entendu, grâce aux liaisons, j'ai pu retourner sur les pistes de Crest-Voland, les pistes où j'ai appris à skier. Les pistes de toutes mes "étoiles"...

Il y avait là, au sommets des plus hautes, un petit café d'altitude où il faisait bon donner rendez-vous à son amour de vacances pour déguster ensemble une merveilleuse crêpe aux myrtilles !

Le petit café d'altitude de sa jeunesse, celui qui vous fait aimer tous les autres, ensuite...

P1010425.jpgEt puis ce remonte-pente là (à droite) le LACHAT. Le premier "tire-fesses" que j'ai osé emprunter un beau jour. Bien sûr, il m'ait arrivé de le finir à plat ventre, cramponné à ma perche... Comme tout le monde.

Ma mère avait pris une photo de moi accroché au fil, sous exactement le même angle !

Je l'ai regardée si souvent en attendant le grand jour du départ " à la neige "...

P1010427.jpg

P1010429.jpgEt puis encore, en bas de cette piste le "petit pont" pris à fond, au terme d'un "tout schuss" endiablé ! Il y avait peut-être, à cet instant de bravoure extrème, la jeune Gudrun sur la terrasse de ce chalet. P1010430.jpgGudrun qui peut-être pensait que j'en avais de l'audace ! Enfin, pas pour tout ! Il fallut que des centaines de kilo-mètres nous séparent à nouveau pour que je puisse lui avouer mon (premier) amour.

P1010431.jpgUn aveu fait par courrier ! Une correspondance outre-Rhin qui devait durer 2 ans.

John Lennon chantait "Oh Yoko" ces années-là.

"Oh Yoko" fut ma chanson préférée pendant 2 ans... Et sûrement plus !

encore aujourd'hui...

Le sentiment amoureux est tellement plus fort, tellement plus indispensable que l'être aimé lui-même !

P1010434.jpg

Et puis enfin, tout en bas de la piste la plus basse (Cohennoz), comme un point d'arrivée ou comme un point de départ... J'ai rencontré un lieu peuplé d'êtres humains, avec leur joie et leur peine. Un lieu qui fait aimer la vie et le vin chaud. Les larmes et la cannelle.

Un bar de copains qui fait penser à notre "Poisson à Roulettes" local (La Chaume). Le "Poisson à Patins" quoi !  Dolores en est la Dorothée locale. C'est le "Too Schuss"

P1010496_1.jpg

Si vous passez par là, embrassez-là de la part d'un inconnu. Ca fait toujours plaisir !

suite vacances 2011 click ici

Les commentaires sont fermés.