Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2011

1 - Y croire pour le voir

HYPERLIENS : les mots, expressions ou phrases surlignées en jaune renvoient à des compléments d'information (chapitres, notes, sites, blog,...)

______________________________Accès rapide aux chapitres______________________

(!) Préambule    D'où est-ce donc que je viens-je ? .................................................. OK 0 - Introduction      Mon oncle d'Armorique.............................................................. OK  1 - Y croire pour le voir     Hérisson, point des départs................................... ci-dessous 2 - Retours aux sources       Le Thouet à sa source, la cérémonie............................ OK 3 - Mille ans et demi      Secondigny, Parthenay....................................................... OK  4 - Les pierres dont on fait les ponts       Gourgé, St Loup, Airvault....................... OK  5 - Un cas dans la grotte    St Jouin, Moncontour, St Généroux, Oiron ... en construction  6 - Mes saigneurs        Thouars, Argenton, Mauléon, les Escoubleau ..... en construction  7 - La vallée des Rois     Montreuil Bellay, Saumur, Foulques  Nera........en construction

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 pougne.jpg

IMG_4940.jpg

IMG_4914.jpg

IMG_4904.jpg

IMG_4945.jpg

IMG_4934.jpg

Enfonçons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas.

IMG_4842.jpg

IMG_4856.jpg

Sans titre-1a.jpg

Sans titre-1b.jpg

Sans titre-1c.jpg

Sans titre-1d.jpg

IMG_4872.jpg

IMG_4873.jpg

IMG_4804.jpg

IMG_4813.jpg

IMG_4812.jpg

IMG_4810.jpg

montage 2.jpg

IMG_4809.jpg

IMG_4830.jpg

montage 3.jpg

à barjot... Barjots et demi    le jour peut se lever !


IMG_4200.jpg

IMG_4151.jpgLa commune de Hérisson, est jumelée depuis la révolution (1801) avec la commune voisine de Pougne.

Scan10009.jpgTraversé par le Palais, dont les eaux viennent grossir celles du Thouet, le village de Pougne-Hérisson est un point culminant du bassin versant le plus pluvieux du département des Deux-Sèvres.

IMG_4209.jpg

 

Si la veille j'ai eu l'occasion de faire connaissance avec les chirons, je tombe  ce matin sur un spécimen énorme qui a l'air de faire la fierté du village qui n'a pas hésité à le baptiser :  La Merveille de Hérisson.

Une simple poussée des 2 mains à un endroit précis peut faire osciller la bête. Gare aux pieds !

Ce serait un boeuf qui en s'y frottant le dos aurait démontré l'oscillement de ce gros bloc pesant la bagatelle de 80 tonnes !

IMG_4207.jpg

logis.jpg

IMG_4924.jpg

hérisson ville.jpg

 

chateau d'argenton.jpg

 chateau d'argenton 3.jpg

chapelle d'argenton.jpg

chapelle d'argenton 2.jpg

chateau d'argenton 4.jpg

130px-Blason_Escoubleau_de_Sourdis_svg.jpgFamille d'Escoubleau de Sourdis

La famille d'Escoubleau de Sourdis tire son nom du château d'Escoubleau, situé près de Châtillon-sur-Sèvres (commune fusionnée aujourd'hui à Mauléon. Cette famille, dont on n'a jamais mis en doute la filiation depuis Geoffroy d'Escoubleau qui vivait vers 1224, est d'origine chevaleresque.

 Les Seigneurs d'Escoubleau lieront leur destin à celui de leurs voisins : les  Mauléon, dont un certain....

 SAVARY~1.jpgSavary 1er de Mauléon (1181 - 1233), Seigneur de Talmond entre autres fiefs, et fondateur de la ville des Sables d'Olonne en 1218. Savary aura 2 enfants avec Belleassez de Pareds (fille du Seigneur de Pouzauges et de Pareds) : Marquise de Mauléon et Alix de Mauléon qui épousera Guy 1er de Thouars, Vicomte de Thouars !

Les Escoubleau de Sourdis sont aujourd'hui éteints; les Escoubleau étaient marquis de Sourdis (en Poitou), marquis d'Alluye en Beauce, seigneur de Courtry, du Greix et de la Morandière, de la Motte, marquis de Pontcroix. Cette famille s'est alliée aux Bretagne-Avaugour, Maillé de Carman, la Roche-Saint-André, Charbonneau, Pépin de Belle-Isle. La famille d'Escoubleau s'était divisée en deux branches : celle de Sourdis et au XVe siècle, celle d'Alluye, qui se réunirent.

En 1823, la dernière représentante de la famille fut Lina-Marie-Augustine d'Escoubleau de Sourdis (fille d'Antoine-René). Son Mari, le comte de Bourbévelle a relevé son nom et porta le titre de marquis de Sourdis.

IMG_4185 4.jpg 

NooOoon ! Pas morbide.  Heu disons : solennel... Oui, c'est ça : solennel !

Voir la suite : Retours aux sources

Commentaires

pourquoi pas:)

Écrit par : Proonfonalf | 03/06/2012

Les commentaires sont fermés.